Film Témoignages sur les inondations de décembre 2003 du Rhône aval

Tout territoire exposé à un événement naturel destructeur récurrent a le devoir de mémoire. Cette mémoire participe à la culture du risque qui vise à développer une attitude préventive et à avoir les bons comportements pendant le déroulement de l’événement et la gestion de crise.

Aujourd’hui, chaque citoyen doit pouvoir s’approprier et s’inscrire dans ce processus pour devenir un partenaire à part entière de la prévention.

Les inondations du Rhône aval de décembre 2003 ont donné lieu à un ensemble de rapports techniques. Cette matière constituée d’analyses scientifiques ou de dossiers à caractère administratif représente l’essentiel de la mémoire actuelle de l’événement. Or, l’inondation fut aussi un événement humain dramatique à la fois individuel et collectif.

En dehors de quelques enregistrements sur le vif réalisés pour les besoins des médias, que reste t-il du vécu et de ces engagements ? Quels témoignages et quelles traces garde t-on ? Qu’en sera t-il dans les décennies à venir ? Car la mémoire des évènements, mêmes tragiques, s’estompe avec le temps.

Ce constat révèle le rapport ambivalent que chacun entretien avec le risque, ce balancement entre peur et déni du danger, entre souvenir et oubli.

A la faveur de ces constats, la DIREN de Bassin Rhône-Méditerranée a souhaité en 2007, dans le cadre du volet « Inondations » du Plan Rhône, accompagner financièrement le projet conduit par Denis Cœur, historien, et Gilles Charensol, directeur de la Cinémathèque d’Images de Montagne de Gap.

Ce travail exploratoire a débouché sur la réalisation d’un film et d’autres outils qui ont vocation à valoriser et inscrire dans le temps cette mémoire collective sur la crue de décembre 2003 du Rhône aval.

Plus d'informations :

www.cimalpes.fr
Lire le communiqué de presse

Pour vous procurer le DVD, contactez la Cinémathèque : cimalpes@wanadoo.fr